Le voyage des élus : Sous les étoiles de Laponie

Bien le bonsoir,

En cette période festive, j’aimerais vous présenter mon nouvel ouvrage. A mes yeux, il représente bien plus qu’un livre, c’est une étape de ma vie. De sa conception à sa réalisation, il n’a cessé de me prouver que tout arrive toujours pour une raison… laissez-moi vous raconter son histoire.

En septembre, je me tourne vers les magazines jeunesse, désireuse d’écrire des chroniques pour les enfants. Plus particulièrement, des chroniques sur Noël. Je souhaite raconter l’aventure exceptionnelle d’un renne, tentant par tous les moyens de rejoindre le célèbre traîneau. Avant de me lancer dans la rédaction, j’effectue des recherches sur internet pour m’assurer que mon personnage principal, dénommé Sami, ne porte pas le même patronyme qu’un autre congénère de son espèce.C’est alors que je découvre l’histoire incroyable d’un peuple, élevant des rennes depuis des générations. Il vit au plus près des aurores boréales, dans la belle province de Laponie. Le peuple Sàmi. Absolument émerveillée, je décide de m’en inspirer pour l’un de mes récits. Commence alors une véritable immersion en pays nordique.

Bien vite, j’explose le quota de pages en rigueur pour les publications des magazines jeunesse et me lance alors dans l’écriture d’un roman. C’est une petite lapone, Elléa et son ami Nils, un renne, qui m’accompagnent dans cette toute nouvelle destinée. Les pages déferlent à une vitesse folle et le conte prend vie sous mes doigts qui s’affolent. J’écris à l’extérieur pour me sentir au plus près de mes personnages, vagabondant dans les forêts boréales. J’ai besoin de sentir les rayons du soleil sur mon visage, le vent souffler dans mes cheveux, le froid glacer ma peau afin de me projeter au mieux. Tout naturellement, mes fonds d’écran deviennent des paysages enneigés de Laponie et mes écoutes musicales m’emmènent là-bas.

L’histoire prend une tournure très personnelle lorsque je perds ma grand-mère, trois semaines après avoir rédigé la disparition de celle d’Elléa. Je décide alors de lui dédier chacun de mes mots, persuadée qu’il réside derrière cet événement, un véritable tour du destin. Dans la tragédie, je trouve du réconfort auprès de mes deux petites cousines de 11 ans, Marie et Louise. Durant une semaine, tous les soirs, nous lisons ensemble les premiers chapitres de mon conte. Ces petites séances de lecture réchauffent mon coeur et me permettent de la même façon, d’adapter mon récit au public visé: les enfants. Ou plutôt, chaque enfant qui sommeille au fond de chaque individu.

Je reprends l’écriture, gonflée à bloc et bien décidée à terminer mon oeuvre avant le mois de décembre. Je souhaite à tout prix la publier avant la période des fêtes de Noël et ne lésine pas sur les nuits blanches pour y parvenir. Puis, vient le moment de dire au revoir à ces personnages, innocents, auxquels je me suis profondément attachée. Et surtout de terminer cet hommage à ma grand-mère, Anuncia. L’émotion me guette et je prends beaucoup de temps pour écrire les dernières pages. Pour ainsi dire, des semaines entières. Je n’ai pas posé le dernier mot qu’Elléa et Nils me manquent déjà. Parce que j’ai passé des mois avec eux, dans leur magnifique contrée, à découvrir le sens de la vie… de la mort. Nous sommes partis ensemble explorer le reste du monde, se trouvant derrière les montagnes de neige qui dorment paisiblement. Nous avons grandi ensemble.

Je finis par leur offrir la fin qu’ils méritent avant de m’atteler à la production des illustrations du livre en une semaine top chrono. A commencer par la première de couverture. Pour une fois, je la réalise par mes propres moyens de A à Z. J’établis la base du dessin avec l’aquarelle et la finalise sur le logiciel Photofiltre 7. J’ai une idée extrêmement précise de ce que je souhaite alors les coups de pinceaux se succèdent jusqu’à obtenir une multitude de modèles différents. C’est l’un des premiers qui l’emporte, connaissant un franc succès auprès de mon comité personnel, sensible à sa poésie, son mystère et son invitation au voyage. Trois notions clefs de l’histoire. Néanmoins, je conserve une autre de mes propositions pour la quatrième de couverture, souhaitant faire apparaître Elléa et Nils sur le livre. Cela me semble capital.

Les jours approchent, je m’empresse d’écrire le synopsis et d’effectuer la relecture -intense- afin de finaliser l’oeuvre complète. Elle voit le jour sur la plateforme Amazon dans les délais prévus avec une petite mention particulière: c’est la première fois que je publie sous mon vrai nom. Cela signifie beaucoup pour moi, c’est un cap de franchi avec une pointe de nostalgie pour mon tendre anonymat. Une page de ma vie se tourne et une autre débute. Comme le dirait une certaine elfe de mon conte : « Votre voyage se termine ce soir sur cette terre afin qu’un nouveau puisse commencer dès que le soleil se lèvera. » Jusqu’au bout, le destin n’a cessé de me montrer le chemin et aujourd’hui encore, il le fait. J’écris cet article, un jour spécial qui immortalise un peu plus la mémoire d’Anuncia. Si jamais elle nous entend de l’au-delà, je voudrais lui dire un dernier petit mot…

Bon anniversaire mémé ♥

num

Disponible sur Amazon

Dans la province de Laponie, Elléa, une petite fille du peuple sàmi admire les aurores boréales avec son ami Nils, un renne un peu particulier. Guidés par les forces et les esprits mystiques de la nature, ils vont connaître ensemble la plus grande aventure de leur vie. Elle leur permettra d’atteindre le village du Père Noël et de percer les mystères des terres sacrées. Leur voyage extraordinaire va les mener au-delà de leur imagination et bien plus encore…

N’hésitez pas à le commenter sur :

© crédit photo: megane lopez.

Publicités

5 réflexions sur “Le voyage des élus : Sous les étoiles de Laponie

  1. Séverine dit :

    C’est un très bel hommage que tu as rendu à ta grand-mère…

    Tes illustrations sont à la hauteur de tes écrits : gé-nia-lis-si-mes !!!!
    J’ai beaucoup aimé ce roman qui nous a fait voyager au travers de terres inconnues, avec une philosophie de vie complètement différente de la notre ! Ce qui nous pousse même à la réflexion.

    Aimé par 1 personne

  2. charlottetissesatoile dit :

    Coucou megane je biens de finir le voyage des élus. J ai adoré cette histoire, qui nous ramène en enfance. Les personnage sont super attachants en particulier nils et eleà. Les descriptions des paysages sont magnifiques et poetiques, j ai vraiment été plonge dans cet univers fantastique. Je trouve que ce livre peut être intéressant à aborder dans une classe pour la découverte du monde mais aussi des saisons. Magnifiques tu m’as impressionnee. Vivement le prochain.

    Aimé par 1 personne

    • Le monde de Megane dit :

      Oh merci beaucoup Charlotte ❤ Ton commentaire me touche beaucoup, je suis plus que ravie de ton retour positif ! Puis tous tes compliments me font chaud au cœur. Je ne peux que souhaiter te savoir l’étudier avec ta future classe ! Encore merci !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s