Donner vie à son personnage principal

Il commence son cheminement dans les profondeurs de notre imagination et grandit petit à petit dans notre esprit. Néanmoins, pour franchir les portes de la fiction, il ne suffit pas de lui trouver un joli patronyme à porter et hop le tour est joué. Alors comment le mettre au monde ? Il faut lui donner un visage, c’est-à-dire penser ses attributs physiques pour qu’il soit réalise. De la même façon, il faut lui donner une personnalité, c’est-à-dire penser ses caractéristiques psychologiques pour qu’il soit authentique. Et surtout, lui donner une histoire, c’est-à-dire penser son parcours de vie pour qu’il soit cohérent. En somme, donner naissance à un enfant, l’élever selon l’objectif ciblé et l’insérer dans le monde. Rien que ça, oui !

Par conséquent, il est très important d’y consacrer du temps, de l’énergie et de l’implication. J’ai bien conscience de répéter cette formule très souvent mais je dois reconnaître qu’elle fonctionne particulièrement bien dans mon cas, donc je m’y tiens et la conseille fortement même si cela demeure une préférence personnelle. Alors pour réaliser ce rude procédé, j’essaye d’être un minimum organisée. Le but étant de mettre au monde un personnage avec des bases suffisamment solides pour exploiter une intrigue et l’alimenter un maximum. Elle existe à travers lui et inversement puisqu’il évolue grâce cette dernière. Ils sont diamétralement liés. Ainsi je passe par plusieurs étapes qui s’apparentent plus ou moins à l’ordre chronologique de ma réflexion :

  • Généralement je commence par visualiser son apparence. J’imagine les traits de son visage, la couleur de ses yeux, la teinte de sa peau, les courbes de ses lèvres, le timbre de sa voix, la mélodie de son rire, l’expression de son regard, les pigments de sa chevelure, les formes de son corps, l’allure de sa silhouette. En bref, à quoi il peut bien ressembler quand je l’observe face à moi ?
  • Ensuite, je définis son caractère singulier. Dans cette perspective, il doit avoir des qualités ainsi que des défauts comme tout le monde. Exit la perfection irréaliste, les particularités sont les bienvenues. Je veux pouvoir exploiter sa personnalité au cours de l’histoire, qu’il me fasse rire, pleurer, parvienne à me toucher. Il doit être capable de faire émerger des émotions, positives et négatives.
  • Puis, je conçois sa vie depuis son premier souffle. Autant dire que c’est une partie assez longue. Je l’utilise pour justifier sa psychologie puisque celle-ci se construit chez tout individu, elle n’est pas innée. C’est seulement à ce moment-là que j’envisage son prénom. Je dois l’admettre, je me positionne tardivement sur celui-ci. Il m’arrive même de changer au fil des chapitres avant de me décider définitivement.
  • Enfin, je lui confectionne une playlist, cela m’inspire énormément. J’arrive à rester dans l’état d’esprit du personnage de la première jusqu’à la dernière page. Si bien qu’au final, il est parfois difficile de s’y extraire puisque je passe des mois dans sa tête.

Evidemment, chaque point est agrémenté de questions personnelles plus précises les unes que les autres. J’aime aller au fond des choses, encore plus lorsque cela concerne le protagoniste principal. Je n’aime pas dire qu’il s’agit du héros de mon livre, ce terme est bien trop réducteur à mon goût. Il sous-entend une conception tranchée du bien et du mal qui ne correspond pas à la réalité. Je préfère le définir comme le moteur de l’histoire, le pilier chargé de soutenir son poids, la nourrir de ses aventures et de l’amener à son point final. C’est parce que j’ai confiance en lui que mes doigts pianotent sur la clavier aussi facilement. Je sais qu’ensemble, nous irons jusqu’au bout de notre escapade littéraire.

Petite anecdote amusante : depuis la publication de mon premier ouvrage, j’ai le droit à une question assez récurrente. Chaque fois que je l’entends, elle me fait sourire. Est-ce que mes personnages me ressemblent ? Etant donné que je suis leur créatrice, j’ai envie de dire qu’ils possèdent forcément un petit quelque chose de moi : une empreinte. Néanmoins, je prends soin de les concevoir avec des points divergents de mon physique, mon caractère et ma vie. Après tout, le but n’est pas de créer des clones mais bel et bien d’interpréter différents rôles. Dans cette optique, je cherche toujours à mettre de la distance entre nous.

Voilà c’est tout pour ce soir, j’espère que cet article vous aura plu. Je prends toujours autant de plaisir à les écrire alors n’hésitez pas à commentez. Sur ce, je vous souhaite une agréable soirée ♥

crédit photo : megane lopez.

Publicités

4 réflexions sur “Donner vie à son personnage principal

  1. lesfabuleuseslecturesdejuliette dit :

    Un article très intéressant!
    Pour ma part, la création d’un personnage part toujours d’un prénom ou d’un signe particulier, à partir duquel je construit petit à petit la personnalité, l’histoire, etc.
    Le coup de la playlist, c’est une super idée! ^^ Je n’y aurais jamais songé!

    Aimé par 1 personne

    • Le monde de Megane dit :

      Je te remercie ❤ En plus c'est réciproque je trouve cela très intéressant que tu partes d'un prénom par exemple et que tu arrives à lui imaginer une vie entière, c'est fantastique ! Ravie que l'idée te plaise, pour ma part la musique est un élément indispensable d'inspiration et de création 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Séverine dit :

    J’adore ta photo ! Elle résume tellement bien ton article !

    Mettre de la distance entre les personnages du livre et l’auteur me semble importante, cela permet d’éviter de s’y identifier et d’une certaine manière garder un pied à terre avec la réalité non ?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s