Session d’écriture à deux

J’ai longtemps écrit seule, dans mon coin, sans vraiment concevoir que cela puisse changer un seul instant. Probablement parce que je ne me sentais pas encore prête à dévoiler ma plume et tout ce qu’elle pouvait révéler sur moi. Puis j’ai finalement passé le cap, je me suis ouverte aux autres, mise complètement à nu avant de découvrir la session d’écriture à deux. En quoi elle consiste ? Le principe est plutôt simple puisqu’il s’agit d’écrire avec quelqu’un d’autre. Inutile d’être dans la même pièce, vous allez vite comprendre. C’est une pratique atypique que j’affectionne tout particulièrement car elle se révèle être non seulement enrichissante mais également productive. Ce soir, j’ai envie de vous en parler, de la présenter, peut-être même d’attiser votre curiosité au point de vous laisser tenter à votre tour. En vue d’approfondir cette thématique, je pense qu’il me faut aborder trois grandes questions auxquelles je vais répondre d’après mon expérience personnelle (comme toujours).  Alors c’est parti pour la revue écrire ensemble !

Pourquoi ?

Pour partager bien sûr, un moment, une passion commune, une émotion. Lorsque je suis prise dans ma rédaction et plus largement dans mon histoire, j’ai tendance à me couper du monde. Je rentre dans l’état d’esprit de mon personnage et sans m’en rendre compte tout de suite, j’en oublie doucement le mien. Je me retrouve seule dans cette dynamique. Une session d’écriture à deux est un moyen de rester connectée à la réalité, d’être accompagnée lors du processus qui s’opère, de garder une certaine distance avec la fiction, et puis surtout de tirer ensemble du plaisir des mots, de ce qu’ils apportent, de ce qu’ils font émerger au plus profond de nous. Concrètement, elle me permet de rester concentrée dans ma tâche, de prendre du recul, d’éveiller ma motivation à son summum, d’avoir un rythme régulier, de définir mes objectifs de façon claire et précise. C’est presque devenu un jeu avec le temps, une partie qui s’effectue avec un partenaire particulier. Celui-ci interprète un rôle important puisqu’il va pouvoir me venir en aider avec des questions de la sorte : Quel mot puis-je utiliser pour illustrer cette idée ? Quelle métaphore est la plus adaptée ? As-tu trouvé des nouvelles musiques ? J’aimerais en écouter avec une ambiance oppressante, peux-tu m’en proposer ? Que penses-tu de l’ordre de passage pour le dialogue ? J’admets que la formulation fait très Siri mais c’est pour éviter l’utilisation du langage familier auquel j’ai recours en pleine conversation.

Comment ?

Comme je l’ai énoncé au préalable, pas besoin d’être au même endroit pour écrire ensemble. Il faut seulement convenir d’un moment, puisque la technologie actuelle permet de communiquer en direct avec une personne à l’autre bout du pays voire sur un autre continent. Personnellement, j’utilise Skype pour m’entretenir lors d’une session d’écriture à deux et je vais immédiatement vous expliquer de quelle façon je procède. Soit je programme un jour spécifique avec une heure précise (généralement en soirée) pour retrouver mon partenaire, ce qui crée naturellement une véritable régularité. Soit le hasard fait bien les choses car je suis déjà en train d’écrire, lui aussi et nous venons justement à parler. Alors nous décidons de poursuivre ensemble plutôt que de stopper la conversation et retourner chacun dans son coin. Cependant, lorsqu’ il est difficile de trouver un créneau horaire commun, nous nous organisons différemment. A défaut de pouvoir écrire en même temps, nous définissons un délai d’envoi. Par exemple, à chaque fin de semaine, nous devons transmettre l’avancée de notre rédaction par mail. Ainsi, notre incompatibilité de planning ne devient pas un problème et la motivation demeure intacte.

Avec qui ?

Quelques amies seulement. En effet, je peux les compter sur les doigts de la main parce qu’une session d’écriture à deux est non seulement un moment privilégié mais également très intime. Il nécessite d’avoir établi une confiance avec sa partenaire pour se sentir tout à fait à l’aise. Une complicité aussi. Il est question de partager, se motiver, s’accompagner, donner son avis en vue d’aider donc la bienveillance est au menu, pour ne pas dire qu’elle représente le mot d’ordre : les critiques ne sont pas négatives mais productives. Cela part toujours d’un bon sentiment, ainsi les prises de tête n’interviennent pas. Souvent les objectifs sont différents, qu’ils soient établis en nombre de mots, pages word ou encore en chapitres. De la même façon, nous n’écrivons pas forcément sur les mêmes thèmes, à vrai c’est très rare que ce soit le cas. Aucune compétition à l’horizon puisque ce qui nous motive avant tout, c’est de partager et non de finir avant l’autre. Surtout que nous ne parvenons pas systématiquement à atteindre à notre but mais l’important, au final, est de tirer un réel plaisir de cet instant ensemble. Je vais finir sur cette belle note car je suis justement attendue pour écrire avec mon amie Célia qui tient le blog The Observant World !

J’espère que ce petit article vous aura plu, c’est toujours un plaisir de partager avec vous.
Je vous souhaite une agréable soirée sous le signe de l’inspiration !

crédit photo : megane lopez

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s