Altered Carbon

Sériephile dans l’âme quoi qu’il advienne, vous imaginez bien qu’une nouvelle série proposée par Netflix devient une nouvelle prévision dans ma liste. C’est un peu devenu un rituel entre nous, si bien que je me lance à corps perdu sans même connaître la trame de l’histoire. Le titre suffit à me rendre énigmatique. Ne vous inquiétez pas, vous découvrirez le synopsis de cette série au grand potentiel parce que je vous l’annonce de suite, c’est une très bonne saison d’introduction que la production nous propose. Personnellement, je ne connaissais pas les romans qui sont à l’origine de cette intrigue particulièrement bien conçue mais j’ai beaucoup aimé l’univers que nous offre ce show

3401055.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxcrédit photo : allociné.

Résumé : Dans un futur lointain, l’esprit peut être transféré d’un corps à un autre. C’est ainsi que Takeshi Kovacs se réveille dans une nouvelle enveloppe après  250 de coma. Il doit résoudre une affaire de meurtre pour rester en vie et gagner sa liberté. S’il n’y parvient pas, son esprit sera à nouveau plongé dans le noir…

Critique : Franchement, c’est top ! Je trouve que tous les éléments sont réunis pour me séduire. A commencer par l’univers fictif futuriste dans lequel se déroule l’histoire. C’est sombre, alléchant, atypique. J’aime beaucoup l’idée des piles qui permettent de stocker la conscience d’une personne et surtout de la transférer d’une enveloppe charnelle à une autre. Cela pose d’emblée la question de la conscience. Qu’est-ce qu’elle contient ? Les souvenirs, sans aucun doute. Si la série ne l’explique pas en détail, je suppose que les livres sont plus fournis sur ce point. Néanmoins, les informations manquantes n’empêchent pas la bonne compréhension du procédé. Ni même des enjeux rythmés par les progrès technologiques. L’immortalité n’est plus un concept abstrait mais bel et bien une réalité pour les plus riches citoyens de cette nation. Parce que l’injustice règne comme vous vous en doutez. Ainsi failles et prouesses du système sont très bien exposées au fil des épisodes à travers les différentes personnages.

Parlons-en un peu ! J’ai beaucoup aimé le protagoniste principal, Takeshi Kovacs, surtout quand il se trimballe avec son petit sac rose. C’est tellement drôle, merci pour l’image ! Plus sérieusement, si au début il est difficile à cerner parce qu’il vient de se réveiller de 250 ans de coma et doit faire le point sur sa vie, la noblesse de ses intentions s’impose rapidement. C’est un gars bien, faut l’admettre. Surtout quand les épisodes dévoilent son passé et nous permettent de voir son parcours. Dommage que le temps consacré à présenter son passage au sein des soldats Diplo ne dure guère plus longtemps car c’est une de mes séquences préférées. De même, petit coup de coeur pour le caractère de Lizzie Elliot dont l’esprit fragmenté permet d’exploiter sa relation avec l’Intelligence Artificelle Poe qui est particulièrement touchant. Par ailleurs, j’ai apprécié tous les personnages de l’histoire qui sont non seulement bien interprétés mais en plus, donnent de la substance et de la consistance à la série. Ils ne sont pas là simplement pour faire de la figuration mais participent bel et bien à l’aventure.

C’est le point le plus important d’Altered Carbon : l’intrigue mise en place. Au début, les différents éléments de l’histoire semblent indépendants les uns des autres, par conséquent nous n’établissons pas de liens directs entre eux. Ils se déroulent simplement sous nos yeux. Puis au fur et à mesure du temps qui passe, ils se rassemblent pour former une suite logique. Comme une toile d’araignée dont toute la toile est exposée. Ainsi, le meurtre qui nous pend au nez depuis le premier épisode et semble être le fil conducteur de la série révèle une chute bien calculée. J’adore cette sensation, quand je te languis de découvrir le final et qu’il m’explose littéralement à la figure. Bon, je ne suis pas tombée de ma chaise mais je me suis dit mission réussie. Parce qu’il faut le reconnaître, il y a quand même une bonne réflexion avec les indices dispersés ici et là ainsi que le choix des séquences montrées qui nous embobinent très vite. Puis c’est très malin cette façon de resserrer l’étau, c’est-à-dire que les premiers épisodes se visionnent facilement sans provoquer une addiction particulièrement et petit à petit, le suspens prend de l’importance au point de vouloir tout visionner d’un coup.

Citation : Je tisse une toile dans ma tête. Les araignées peuvent tisser des toiles qui couvrent des arbres entiers mais elles ont un fil d’alarme. Il suffit de le toucher pour qu’elles sentent ce qui se passe n’importe où dans leur toile. Elles peuvent même sentir les vibrations d’un impact contre la soie avant même qu’il ne se produise.

En bref, une série vraiment superbe avec une bonne base de science-fiction, un univers qui emballe rapidement et des personnages qui nous font (re)découvrir les vices et vertus de l’humanité. J’ai hâte de découvrir la saison 2 et sa nouvelle intrigue parce qu’il paraît qu’elles sont différentes à chaque fois dans les romans. Enfin, ce n’est pas pour tout de suite j’imagine. Et vous, qu’avez-vous pensé de ce nouveau show Netflix ? Qu’allez-vous regardez en attendant la suite ?

Sur ce, je vous souhaite une très bonne soirée.
Au plaisir de vous retrouver rapidement.

crédit photo : netflix.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s