Shadow of the Tomb Raider

Bien le bonjour,

Je suis vraiment contente de vous retrouver pour un nouvel article après ce mois de septembre expéditif. Honnêtement, une fois la rentrée passée, les semaines ont défilé à toute allure et l’automne est arrivé sans prévenir (comme la chute des températures). Je n’ai pas vu le temps passé, c’est pourquoi je vous parle seulement maintenant du tout dernier opus de la saga Tomb Raider ! Pourtant ce n’est pas faute de l’avoir attendu, imaginé et voulu sans relâche ! Je dois dire que je ne suis pas déçue, loin de là. Il représente à mes yeux, une très belle surprise et ce, depuis son annonce au cinéma.

crédit photo : square enix

Résumé : Vivez l’aventure décisive de Lara Croft ! Lors de sa course pour sauver le monde d’une apocalypse maya, Lara deviendra finalement celle qu’elle est destinée à être.

Critique : Dès les premières minutes, immersion totale au Mexique, el dia de los muertos. Décor magnifique et réaliste nous plongeant directement dans l’univers pour une petite mission de pistage qui permet de prendre ses repères. Quel plaisir de retrouver Jonah aux côtés de Lara. Pour tout dire, j’imagine mal les aventures sans lui. A mon sens, il participe grandement à maintenir une part d’authenticité aux explorations dangereuses et phénomènes surnaturels qui se produisent. Puis, sa présence donne lieu à de véritables moments de complicité avec notre archéologue qui laissent apercevoir ses doutes et dilemmes existentiels. Justement, j’ai trouvé cet opus plus axé sur sa psychologie, mettant en avant une aventurière certes forte mais composant avec de nombreuses failles.  Ainsi, sa jeunesse lui joue des tours et elle commet des erreurs aux lourdes conséquences.

Cela provoque un renversement des rôles louable. En effet, pour une fois, les trinitaires ne sont pas responsables d’une catastrophe mais bel et bien Croft, déclenchant l’apocalypse sans même le vouloir. Bien que l’idée de la course à la montre soit suggérée, je ne peux pas vraiment dire qu’elle soit ressentie au cours du jeu. Néanmoins, ce n’est pas un point dérangeant puisque nous avons le privilège -en contre partie- de pouvoir explorer les alentours ! Comment vous dire, j’ai adoré pouvoir visiter les villages, avoir des missions disponibles, partir à la recherche de tombeaux, cryptes et fresques. Ça donne vraiment une dimension supplémentaire qui donne l’opportunité de s’imprégner des personnages rencontrés, de découvrir les secrets cachés derrière ces paysages splendides. Ça me fait  vraiment penser à Horizon avec l’intrigue principale et les trames secondaires en bonus.

Petit coup de coeur pour comme la scène de son enfance qui nous fait (re)découvrir le célèbre et emblématique manoir. J’ai pris beaucoup de plaisir à interpréter la petite Lara pour résoudre l’énigme de la Dame Blanche.

Concernant les autres nouveautés, j’ai apprécié la diversité de la faune malgré des émotions mitigées. Autant les singes hurleurs ça passe, les murènes aussi mais alors les piranhas no way ! Au secours ! Pourquoi ? Quel horreur ! Je ne vous raconte pas la phobie pour aller dans l’eau. Du coup, les plongeons des falaises façon saut de l’ange, moi j’ai passé mon tour ! Enfin, le plus flippant demeure à mes yeux les Yaaxil  ! On en parle de ces protecteurs effrayants avec leurs bruits étranges ? Du début à la fin, j’ai prié pour ne pas les recroiser. Alors vous imaginez un peu ma surprise lors du dernier chapitre ? Alerte spoiler pour toutes les personnes qui n’ont pas encore terminé l’aventure ! Pour les autres, vous avez aussi ressenti ce profond soulagement en découvrant qu’ils étaient de votre côté ?  Une fois être entrée dans la cité des serpents, au moment où votre regard plein de désespoir s’est posé sur eux et vous vous êtes dit « nooooooon pas encore » puis la seconde d’après… JOIE !

Enfin, comme vous l’aurez probablement deviné, je me suis régalée en compagnie de ce nouveau Tomb Raider ! En plus, c’est la première fois que j’en teste un sur PS4 alors vous imaginez bien l’effet ressenti avec ce souci des détails, cette beauté du graphisme. Tout est si réaliste, le grain de peau, la texture des cheveux, les traits du visage. Du coup, c’est un réel plaisir de retrouver l’une de mes héroïnes préférés sous ce nouvel angle. Par contre, je tiens à faire remarquer que le jeu comporte quelques bugs. Personnellement, j’ai rencontré un problème récurrent dans la jungle péruvienne, lorsque Lara se trouve près du temple situé dans le village de Kuwaq Yaku. Systématiquement elle se stoppe net et un message apparaît : en attente de diffusion. Bon ça ne dure qu’une poignée de secondes mais à la fin, ça commence à devenir gênant. Même si le pire demeure probablement le code erreur. Après avoir terminé l’aventure, j’ai voulu reprendre la partie avant le grand final pour récolter tout ce qui me manquait.

Sauf que je n’ai pas pu, au moment d’effectuer un voyage rapide, l’application s’est tout bonnement fermé. Ecran bleu au rendez-vous, affichant : CE-34878-0. Comment déjouer ce contre temps ? J’ai relancé la partie et effectué une sauvegarde sur un autre emplacement. BINGO !

crédit photo : square enix

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s