Lectures estivales

Mon dernier article portant sur un livre remonte à l’été dernier pourtant ce n’est pas faute d’avoir lu au cours de l’année. Principalement des livres sur le développement personnel. Je les expérimente au fil des mois, en commence plusieurs à la fois et ne touche à la fin qu’au bout d’un certain temps. C’est pourquoi vous en entendez peu parler sur mon blog. Allez savoir pourquoi, c’est en été que mon attention se porte sur les romans, ceux qui se dévorent en l’espace d’une nuit d’insomnie. Et plus spécifiquement les thrillers. J’ignore la raison qui me pousse à lire exclusivement ce genre à cette période précise ! En tout cas, vous allez découvrir mon trio estival : trois thrillers de trois auteurs différents avec trois plumes très distinctes l’une de l’autre et par conséquent trois approches propres à chacun.

#Numéro 1

thriller 1.jpg

Titre : Quand la neige danse

Auteure : Sonja Delzongle

Résumé : Quatre fillettes mystérieusement disparues, quatre poupées en porcelaine, sosies des enfants, envoyées à leurs parents un mois plus tard. A Crystal Lake, petite ville paisible sous le coup d’un hiver glacial, non loin de Chicago, Joe Lasko est prêt à tout pour retrouver sa fille de quatre ans, Lieserl. Il engage son amour de jeunesse devenue détective privée pour mener leur propre enquête mais, aidés de la célèbre profileuse Hanah Baxter et son inséparable pendule, ils sont loin d’imaginer l’ampleur des secrets liés à ces disparitions.

Critique : J’ai mis une cinquante de pages avant d’être vraiment transportée au cœur de l’histoire. Laps de temps requis pour poser le contexte mais surtout lancer l’enquête. Cependant, une fois dedans, impossible de s’en extraire. Je me suis laissée complètement happer par cette intrigue haletante. De plus, la lecture est très fluide, les descriptions permettent de s’imprégner des lieux et des ambiances. J’ai adoré de me retrouver plongée dans la saison hivernale avec la plume de Sonja Delzongle !

Cependant, le livre est un peu dur à lire. Je m’entends : il touche directement aux enfants. Et la plupart d’entre eux sont confrontés à des situations brutales, violentes, il est questions d’abus, d’inceste, de maltraitance, de négligence, de troubles mentaux. Certains passages peuvent être difficiles à découvrir. Néanmoins, l’auteure nous permet de garder une certaine distance tout en éveillant notre empathie : en somme, un travail brillant.

J’ai trouvé cela très pertinent d’amorcer l’histoire du point de vue d’un parent, touché par l’événement dramatique, avant de nous amener au cœur du thriller par le biais d’autres protagonistes; comme une détective privée, une profileuse de Quantico ou encore le fameux responsable de ces disparitions. C’est encore plus immersif de cette façon parce qu’on tente de coller les morceaux ensemble mais au final, il manque toujours un petit élément ! Diabolique…

Citation : Le jour de sa disparition, au fil des heures, l’espoir avait diminué à la vitesse de la combustion.

#Numéro 2

thriller 2

Titre : Les morsures de l’ombre

Auteure : Karine Giébel

Résumé : Une femme. Rousse, plutôt charmante. Oui, il se souvient. Un peu… Il l’a suivie chez elle… Ils ont partagé un verre, il l’a prise dans ses bras… Ensuite, c’est le trou noir.

Quand il se réveille dans cette cave, derrière ces barreaux, il comprend que sa vie vient de basculer dans l’horreur. Une femme le retient prisonnier. L’observe, le provoque, lui fait mal. Rituel barbare, vengeance, dessein meurtrier, pure folie ? Une seule certitude : un compte à rebours terrifiant s’est déclenché. Combien de temps résistera-t-il aux morsures de l’ombre ?

Ça ressemble a un jeu.
Le premier qui bouge a perdu.

Critique : J’ai accroché beaucoup plus rapidement car le suspense débute des les premières lignes et les questions fusent à foison, le besoin de savoir fulmine ! D’un côté, une femme énigmatique, déterminée, prête à tout pour obtenir des aveux, de l’autre un homme, un flic, retenu captif dans une cage, clamant son innocence sans relâche. Est-il coupable ou non ? Voilà la réponse qui nous tient en haleine tout au long de la lecture, bien incapable de trancher.

J’ai eu peur que l’histoire tourne en rond étant donné que l’action se déroule principalement dans le sous-sol d’une maison entre deux protagonistes. Et pourtant, ce ne fut pas du tout le cas. D’une part, nous suivons l’enquête puisque les collègues du lieutenant tentent de le retrouver. D’autre part, chaque altercation avec sa ravisseuse apporte quelque chose, des informations supplémentaires, des doutes complémentaires. Franchement, les pages se dévorent à la vitesse de l’éclair.

Et ce, même si le calvaire de la victime semble interminable. En effet, la séquestration est dure, terriblement bien décrite. Puis cette fin, ce dénouement brutal, au fil des pages restantes la pression monte : il en faut encore pour le secourir. Et ces derniers mots… explosifs. Pourtant pas de frustration à l’horizon, comme si l’auteur nous avait secrètement préparé à ce qu’il meurt. Ce n’est pas faute d’avoir espéré, simplement toutes les histoires ne connaissent pas de fin heureuse…

Citation : Mais avoir froid ou avoir mal, c’est encore être vivant.

#Numéro 3

thriller 3

Titre : Si c’était à refaire

Auteure : Marc Levy

Résumé : New York, Andrew Stilman, reporter au New York Times, court au petit matin le long de la rivière Hudson en compagnie de joggeurs. Pense-t-il à l’enquête la plus importante de sa carrière, à son mariage, au scoop qu’il espère faire bientôt éclater ? Dans une minute, Andrew Stilman sera assassiné.

Un tueur dans la foule, une douleur fulgurante dans le dos, Andrew s’effondre, et pourtant… il reprend connaissance deux mois plus tôt !

Revenu soixante jours en arrière, Stilman doit choisir entre mener à terme son enquête, sauver son couple, découvrir son assassin et déjouer le destin. De New York à Buenos Aires, le reporter se trouve précipité dans une engrenage vertigineux.

Critique : C’est assez étrange. Je n’ai pas eu l’impression de me retrouver dans un thriller au début du livre. Durant les cent premières pages, nous découvrons la vie d’Andrew Stilman, le parcours d’un reporter en devenir, le début d’une romance qui tourne mal.  Les événements sont exposés sans véritablement rentrer dans les détails. Je me suis même demandée quand il allait finir par mourir ! Puis tout d’un coup, l’histoire bascule sans prévenir et le thriller débute.

Alors, nous remontons le temps avec la victime pour découvrir l’identité du tueur et l’empêcher de commettre l’irréparable. C’est à ce moment-là qu’intervient le travail de l’auteur puisque les événements se répètent mais nous les abordons d’une façon totalement différente ! En effet, nous sommes à la recherche d’indices, de suspects, de motifs, afin de comprendre ce qui se trame dans l’ombre. Découvrir ce que nous avions loupé la première fois.

Et Marc Levy nous met doucement mais surement sur la bonne piste sans vraiment nous le confirmer.  C’est seulement lorsque l’histoire touche à sa fin que les différents éléments se combinent entre eux. Par conséquent, même si le dénouement demeure inattendu, il tient la route et trouve écho dans la traînée de poudre laissée au fil des pages. Comme quoi, un saut dans le passé peut avoir une explication tout à fait rationnelle !

Citation : Je sais que quelque part dans cette ville où je me promène seule, tu respires, et c’est déjà beaucoup.

Et voilà, mon été prend fin avec ces trois belles découvertes. J’espère que cet article vous aura plu et donné envie de plonger, à votre tour, au coeur de ces intrigues. Cependant, aucun des ouvrages n’est sorti cette année donc vous les connaissez peut-être déjà. N’hésitez pas à me le dire et partager vos lectures estivales avec moi. Sur ce, très bonne rentrée !

crédit photo : megane lopez. 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s